En tant qu’enseignante, Solange Nyenyezi nourrit le profond désir de donner à tous (et surtout au plus vulnérables) les outils pour construire leur indépendance.

 

Pour inspirer la culture de l’excellence

Solange s’est lancée dans la quête de roles modèles pour les générations futures. Elle-même avait lancé des signaux de ses ambitions politiques des l’université. Sa carrière commença en tant que première Vice-Présidente de la Coordination estudiantine de l’UCC (l'Université Catholique du Congo) où elle se fait remarquer en initiant plusieurs plaidoyers en faveur des étudiants auprès des autorités, notamment une proposition de levée d’impôts en faveur des étudiants. Aujourd’hui, enseignante en communication politique à l’UPN (Université Pédagogique Nationale), Trésorière générale de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) et experte en Genre à la Cellule technique de l’Assemblée Nationale, Solange est aussi membre de plusieurs associations, notamment ; le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) et l’ADEAC (Action for Development and Empowerment for African Communities). Elle veut, par toutes ses initiatives, encourager d’autres à cultiver leur propre carrière pour un jour contribuer à un Congo où prime la bonne gouvernance.

 

Pour la promotion de l’autonomisation des plus démuni

C’est après Débout Mont Ngafula, un projet de réinsertion communautaire pour 3000 anciens enfants soldats, que Solange a réalisé qu’avec les bonnes outils, les capacités d’autonomisations sont illimitées. C’est ainsi qu’elle a commencé dans sa circonscription de Mont Ngafula (Kinshasa), à identifier les jeunes et les femmes à faible revenu mais faisant preuve d’un grand potentiel entrepreneurial et leur a permis de bénéficier de différentes formations visant le renforcement de leurs capacités. Solange imagine un futur où la population et les femmes en particulier parviennent à subvenir à leurs besoins. Pour cela elle prône la sensibilisation sur les initiatives privées, l’octroi de crédit et le regroupement en coopérative. À travers la création d’une banque populaire qui facilitera l’accès aux crédits rotatifs, elle veut aussi garantir des assurances d’accès aux soins sanitaires.

 

 

Pour lui montrer votre soutien retrouvez-la sur Twitter, Facebook ou encore sur son blog