Majda.png

Majda El Bied

Majda El Bied est la directrice du programme Africain de la Fondation Westminster pour la Démocratie (WFD - Westminster Foundation for Democracy) dans la République démocratique du Congo (RDC), la Sierra Leone, le Kenya, le Mozambique, le Ghana, le Botswana, l'Ouganda et le Nigeria. Elle travaille dans le domaine du soutien aux parlementaires et aux partis politiques depuis plus de 5 ans et elle entretient un vif intérêt pour le soutien aux femmes  parlementaires. Ceci l’a amené à organiser le premier Parlement des femmes en Ouganda et à travailler avec des femmes députés et des activistes de la société civile en RDC dans le cadre d'un programme de développement de leurs capacités de leadership. Par ce travail Majda veut démontrer comment les députés et les activistes de la société civile peuvent travailler ensemble pour surmonter les barrières sociales traditionnelles et les questions d'avancées en justice sociale.

D’origine francophone, Majda détient un diplôme en Journalisme, une maîtrise en Communication de l'Institut des Hautes Études des Communications Sociales à Bruxelles (IHECS), ainsi qu’une perspicacité particulière pour les  droits fondamentaux des femmes grâce à un programme de la London School of Economics auquel elle a pris part.

En ses propres mots:
J'ai rencontré beaucoup des femmes députés des talents et des membres de société civile exceptionnels au cours de mon travail en Afrique. J'ai toujours été impressionnée et profondément émue par leur détermination implacable à surmonter les défis auxquels ils font face pour améliorer les conditions des vies et représenter fidèlement leurs communautés. Plus des femmes doivent être élues dans des postes à responsabilité en Afrique et ce besoin est partagé  sur d’autres continents. C'est un privilège de faire partie d’une organisation comme Fempo qui offre une plateforme pour que les idées des femmes en politiques soient plus visibles, mais aussi qui permet d’échanger des idées et de lever des fonds à travers les médias sociaux. Mon rêve est de voir plus des femmes aux commandes dans des domaines où personne s’attend à les voir. C’est là qu’on pourra parler changement concret, c’est là qu’on pourra parler de parité.