De par son expérience du monde, ses convictions profondes en la grandeur de la RDC et ses valeurs d'intégrité, de solidarités et de respect, Angèle Makombo veut guider son pays vers des lendemains prospère.

 

Pour raviver l’espoir du peuple en un leadership compétent;

Il y a sept ans, quand elle décida d’abandonner ses ambitions de diplomatie au sein l’ONU, sacrifiant ainsi vingt longues années de prévention et résolution de conflit, de conseils politiques auprès des secrétaires généraux (Kofi Annan, Ban ki-moon) et de labeur en tant que consultante juridique à travers le monde; Angèle était épuisée par le manque d’autorité étatique compétente dans son pays, et brûlait d’un feu témoignant de sa détermination à participer au changement radical de la RDC. Munie de sa maîtrise en droits des affaires [*], de son diplôme en sciences politiques [**] et en études judiciaires [***]  elle créa un parti politique qui reflète les valeurs qui lui sont si chères et décida de se présenter aux élections présidentielles en 2011. Si ce n’était pour permettre à l’opposition de se munir d’un candidat unique pour faire face à Joseph Kabila, Angèle ne se serait pas désister cette année-là.

Aujourd'hui, en tant que présidente/fondatrice de la Ligue des Démocrates Congolais (LIDEC), parti politique à travers lequel elle préconise le développement durable par l’agriculture, la démocratie, la justice, le respect des droits humains et la solidarité, Angèle se présente aux élections à la magistrature suprême

 

Pour abolir les tragédies humanitaires et les atrocités commises envers les femmes et les enfants.

Angèle milite depuis longtemps pour la participation active et l’inclusion des femmes dans les prises de décision, comme le moyens le plus efficace pour lutter contre les atrocités des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC.  

En premier par son leadership à la tête d’une association de femmes congolaises vivant à New York dont l’un des objectifs était de soutenir moralement et financièrement des filles de famille défavorisées vivant à Kinshasa, pour leur permettre une scolarité constante. Mais aussi à travers de nombreux plaidoyers (09.2016, 12.2016, 01.2017) avec le Cadre de Concertation de la femme congolaise (CAFCO) auprès des autorités Congolaises, de l’envoyé spécial de l’Union Africaine (Edem Kodjo), des missions diplomatiques accréditées en RDC et de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo.

En tant que présidente Angèle veut continuer ce combat sur toute l’étendue de la RDC.

Pour restaurer la dignité du citoyen congolais sur son propre territoire et de par le monde

Épuisée par réputation fâcheuse de la RDC dans le monde, par la corruption et la justice en miettes; éreintée par la pauvreté extrême dès ses frères et soeur congolais, par le silence funéraire des pères abattu, par les hurlements des mères violentées et les cris des enfants meurtris par la faim; Angèle Makombo veut redorer le nom de la RDC et de ses citoyens.

Pour ce faire, si elle est élue, ses actions se concentreront sur le rétablissement de l’autorité de l’état sur l’ensemble du territoire national, la lutte contre la corruption, l’impunité, et la réforme de la justice, la protection des droits de tous les citoyens congolais sans distinction, l'aménagement des soins de santé et des infrastructures sociales, la redynamisation de l’économie à travers l’agro-industrie, et l’énergie et la protection de la faune et la flore de ce beau et grand pays.


Pour lui montrer votre soutien, retrouvez-la sur Facebook, sur Twitter et  sur son blog.

Notes: *Maîtrise en droits des affaires à L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. ** Diplôme en science politique à L’institut de Science politique de Paris. *** Diplôme en étude judiciaire  à L’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.